MCT Regional Lead Summit 2016

Depuis maintenant 5 ans, je suis « MCT » (Microsoft Certified Trainer) et j’ai tout récemment eu l’honneur d’être nommé « MCT Regional Lead » pour le Canada en 2016 ! Cette nouvelle nomination m’a valu une invitation au prestigieux « MCT Regional Lead Summit 2016 » qui se tenait à Seattle du 11 au 12 Novembre dernier. Cet événement se tenait tout de suite après le « MVP Summit », étant donné que la majorité des ¨MCT Regional Leads¨ sont aussi des MVPs (Most Valuable Professionnals). Ce fut pour moi une belle occasion de faire connaissance avec mes pairs venus de partout dans le monde et de partager avec eux et les gestionnaires de programme de Microsoft sur les innovations technologiques de l’avenir.

MCT Regional Lead Summit 2016: Quoi de neuf ?

Voici les highlights et derniers insights de Microsoft :

  • Microsoft a annoncé la création du programme « Learning as a Service » pour les CPSL (Certified Partner for Learning Solutions). De nouveaux cours (MOCs) et certaines mises à jour des MOCs vont être réalisées. Par ailleurs, des examens pour Windows Server 2016 vont être créés pendant le premier trimestre de l’année prochaine.
  • Office 365 et Azure sont considérés comme des technologies très stratégiques dans l’approche de Microsoft, Cloud-First, et puisque ces technologies évoluent très rapidement, Microsoft exige dorénavant des examens et des mises à jour plus fréquentes afin d’être toujours informé sur les dernières technologies.
  • Concernant les compétences d’apprentissage (Learning Competency), Microsoft propose un nouvel échelon appelé MAPS (Microsoft Action Pack-Learning Option) qui va introduire de nouvelles exigences et avantages.
  • Programme de certification Linux sur Azure : Microsoft compte investir en 2017 afin d’offrir de nouvelles certifications qui toucheront la sécurité et le Big-Data. Par ailleurs, Azure aura de nouvelles machines virtuelles, permettra un plus grand choix lors du transfert de charge de travail dans le nuage et un meilleur ajustement à vos besoins.
  • Microsoft a annoncé le « MVP Reconnect Program », un programme qui va permettre aux anciens MVP de se reconnecter avec la communauté.

Communauté MCP/MCT au MCT Regional Lead Summit 2016

Lors de l’événement, une journée complète a été allouée aux collaborateurs afin de leur permettre de fournir leurs commentaires sur la communauté MCP/MCT et de faire part des changements et améliorations à apporter.

Microsoft a confirmé son souhait d’investir dans la communauté MCT reconnaissant l’importance de l’apprentissage continu comme un facteur clé dans la croissance professionnelle et individuelle.

Nous ne pouvons que nous réjouir de cette déclaration car chez Negotium, nous avons toujours considéré la formation continue comme étant un élément essentiel à la réussite. C’est pourquoi, nous offrons de l’accompagnement et de la formation lors de tous nos projets afin d’outiller tous nos clients à devenir autonome.

Équipe Microsoft

Session MCP Regional Lead Summit 2016

 

Mise en place de votre SharePoint avec Powell 365 et Negotium

Depuis de nombreuses années, nous remarquons que les utilisateurs SharePoint sont de plus en plus découragés par les efforts à fournir pour personnaliser leur portail SharePoint tant sur le point de vue du design que sur l’organisation du contenu. C’est une tendance réelle que nous mesurons et qui nous a amenés à identifier la solution Powell 365 pour répondre à ces problématiques. Cette solution est éditée par la compagnie Powell-Software qui est une ¨Spin Off¨ de la compagnie de services française, Expertime. Nous sommes très fiers de les compter parmi nos partenaires.

Powell 365, c’est quoi ?

Powell 365 permet de créer facilement un portail à partir de l’ensemble des applications Office 365. Powell 365 est une application web disponible en mode SAAS et hébergée dans Azure où elle est nommée ¨Powell Manager¨. C’est ce qui rend le produit très séduisant. En effet, Powell 365 n’est pas intrusif dans la plateforme SharePoint Online et ne dépend pas de celle-ci pour fonctionner, comme le ferait LiveTiles. Depuis ¨Powell Manager¨, vous pouvez bâtir, manipuler et paramétrer les gabarits. Vous allez ensuite demander à l’outil de le publier dans le tenant Office 365 de votre choix. Et c’est là que cet outil fait toute la différence pour Negotium Technologies.

Il n’existe nativement aucun dispositif disponible dans Office 365 permettant de manipuler des environnements différenciés pour le développement, les tests et enfin la production. Non seulement, Powell 365 fournit ces fonctionnalités mais permet également de réunir les déploiements pour vous. Ce qui vous permet de sauver du temps.

La configuration du Tenant Office 365.

Plusieurs options sont particulièrement intéressantes dans Powell 365. Tout d’abord, vos utilisateurs peuvent avoir différents types de droits en fonction du tenant Office 365. Par conséquent, l’utilisateur peut se connecter à plusieurs environnements Office 365 complètement différents à partir d’une seule et même interface centralisée. Alors, il est possible de répondre à des scénarios de type; multi société ou multi tenant pour séparer la production des développements et des tests.

Configuration of Office 365 tenants1

Cette première possibilité permet de rationaliser des tenants multiples tout en permettant aux paramétrages d’être dupliqués entre différents environnements. Ceci permet de baser ses développements et ses tests de qualité sur des jeux de test et des scénarios totalement maîtrisés avant d’être publiés en environnement de production. Bien sûr, maintenir plusieurs environnements Office 365 peut paraître coûteux, mais le fonctionnement de Powell 365 offre la possibilité d’utiliser des tenants d’essai limité à 180 jours pour chacun des sprints. Il n’est donc pas nécessaire de conserver le tenant Office 365 et son contenu une fois les tests réalisés, car la configuration se trouve dans ¨Powell Manager¨.

La configuration des collections de sites SharePoint

Mais que se passe-t-il si vous ne souhaitez pas supporter les coûts importants de plusieurs tenants Office 365 ? Si vous souhaitez simplifier au maximum votre travail de gestion ? Ou alors, si vous ne souhaitez pas réaliser vos tests en dehors de l’environnement de production et demandez à vos utilisateurs de changer leurs identifiants de connexion ?

Depuis la configuration des collections de sites SharePoint de ¨Powell Manager¨, il est toujours possible d’utiliser les configurations des environnements disponibles, ce qui à nouveau le rend très convivial. Depuis l’interface centralisée, il vous suffit de créer une nouvelle collection de sites, ce qui correspond à créer un nouveau projet de site SharePoint. Puis de remplir la partie inférieure de la page en y indiquant les différentes collections que vous souhaitez utiliser pour vos environnements de?« Production », « Tests » et « Développement?». Ce paramétrage permet bien des options telles que l’utilisation d’un code Google Analytics spécifique pour chacun de vos environnements.

Setting up multiple SharePoint Sites 1

 

Setting up multiple SharePoint Sites2

Quant aux nombreux autres paramètres disponibles et leurs effets, ils seront présentés plus en détail dans une série de plusieurs billets de blogue qui seront bientôt disponibles sur mon blogue personnel.

Comment déployer le contenu ?

La plateforme Microsoft SharePoint est un environnement encore trop complexe lorsqu’il s’agit de réunir et dupliquer des paramétrages entre plusieurs collections de sites ou environnements Office 365. Les changements de direction réguliers des équipes de développement de Microsoft imposent à nos administrateurs de devoir régulièrement réapprendre à travailler avec de nouvelles méthodes. Dans le cas de Powell 365, ¨Powell Manager¨ s’occupe de cette tâche pour vous. Ainsi, vous n’avez plus besoin de réaliser l’étape de la réception des forfaits faite et validée par les administrateurs avant la livraison dans l’environnement de production. Le bouton Powell Manager Sync Icon_Negotium Technologies permet de lancer le packaging et la livraison des modifications dans l’environnement sélectionnée en haut de la page. Il est présent à de nombreux endroits dans l’interface ¨Powell Manager¨ et permet une synchronisation granulaire des artefacts dans les environnements.

 

How to deploy the content

Il existe beaucoup plus de fonctionnalités qui vous seront expliquées sur mon blogue personnel très prochainement.

Le résultat ?

Powell 365 permet très rapidement de livrer un portail répondant aux principaux critères des utilisateurs finaux. N’oublions jamais que l’énergie déployée pour mettre en place un portail d’information doit être en priorité dédiée aux utilisateurs et non à la technologie. Powell 365 est un outil fantastique qui permet à nos équipes de passer moins de temps à faire le paramétrage de la plateforme. Ainsi, elles peuvent passer plus de temps à prototyper le portail directement dans le rendu visuel final ce qui leur permet de ne pas perdre l’utilisateur dans les détails techniques. Le but est de livrer agilement quelques ¨victoires rapides¨ afin de rassurer l’utilisateur avec la plateforme SharePoint, grâce aux nombreux gabarits ou gadgets disponibles directement depuis ¨Powell Manager¨.

le résultat

Avouez que ce type de page est plus proche de l’idée que les utilisateurs se font d’un portail. Ajoutons à cela que les gabarits fournis par Powell 365 sont adaptés et compatibles avec les différents appareils mobiles.

Pourquoi nous sommes fiers d’être partenaires de Powell 365 ?

Chez Negotium Technologies, nous proposons désormais l’usage de Powell 365 systématiquement lors de nos projets Office 365. Chaque fois, nous sommes agréablement surpris par l’adhésion des utilisateurs ainsi que par l’efficacité et le temps gagné dans les phases de prototypage. Non seulement pour SharePoint, mais également pour la réelle notion de portail qu’offre Powell 365 en permettant d’agréger nativement les contenus des autres produits de la suite Office 365 comme Outlook, Dynamics CRM, Yammer, PowerBI, etc.

Nous partageons la vision du portail proposée par les équipes techniques de Powell-logiciel qui font un travail remarquable. Ils sont en mesure de rendre simple et transparente l’agrégation des informations sans perdre l’utilisateur entre les applications ou dans l’utilisation du menu «?App Launcher?».

L’avenir de Powell 365 ?

Nous le voyons radieux tout comme l’avenir de SharePoint Online et de la totalité de la plateforme Office 365. Avec l’arrivée prochaine de Dynamics 365 et du ¨Framework¨ SharePoint, Microsoft poursuit la modernisation applicative de tous ses produits revoyant au passage le découpage des fonctionnalités et le mode de commercialisation. Ces produits seront toujours plus vendus au détail ce qui demande à SharePoint un effort afin de continuer à assurer la gestion documentaire et l’agrégation des contenus. Donc, à Powell 365 de continuer à proposer des gabarits permettant d’en raccourcir et d’en simplifier la livraison. On pourrait aisément imaginer l’évolution de la notion d’infrastructures hybrides permettant peut-être demain à ¨Powell Manager¨ de pousser des synchronisations sur un serveur SharePoint «?On-Premises?».

http://www.powell-365.com/

DevOps : Notre expérience sur la mise en place

L’automatisation Devops

En 2014, suite au départ de plusieurs personnes, j’ai eu l’occasion de devenir responsable technique de l’équipe produits chez Negotium Technologies.

À l’époque la situation n’était pas optimale, l’équipe était noyée sous les demandes de support, ce qui indiquait que la qualité n’était pas au rendez-vous, et que très peu d’activités étaient automatisées chez Negotium.

Cet article vous partage notre expérience lors de la mise en place du processus d’automatisation devops et du processus de livraison en continue. Par ailleurs, il présente la croissance que l’équipe a subi en deux ans. Elle a passé de 2 à 11 personnes et elle ne gère plus 2 produits/services, mais 5.

Sortir la tête de l’eau

Au départ, notre serveur de contrôle de code source plantait régulièrement (un vieux TFS 2010), les communiqués envoyés aux clients étaient faits sur un poste de développeur et nos processus étaient mal documentés.

L’équipe était mal outillée, ce qui nous a fait perdre énormément de temps !!!

Donc, la première étape a été de schématiser les processus opérationnels pour pouvoir les appliquer correctement et les améliorer continuellement.

La seconde étape fût de s’outiller correctement pour nos « besoins de base », c’est-à-dire faire une migration vers ¨Visual Studio Team Services¨ (voir mon blog à ce sujet) et mettre en place un ¨cluster System Center¨ pour bâtir des environnements autonomes correspondant à la demande.

Le temps gagné à ne plus attendre après le contrôle de code source ou après des environnements, ce qui représente environ 4 heures par semaine/développeur, a été investi dans l’augmentation de la production et de manière plus importante dans l’amélioration de nos méthodologies.

Se donner la capacité d’anticiper

À ce moment, Jean-François s’est joint à l’équipe et nous avons décidé de remettre en place ¨Scrum¨ au sein de celle-ci. Il y a énormément de documentations sur le sujet. Donc, j’assume que vous connaissez les principes de bases de la méthodologie et ses nombreux avantages.

La planification aux deux semaines et la formalisation du travail à réaliser, nous a permis d’augmenter notre productivité. Donc, moins de réunions, moins d’interruptions et plus de concentration.

De plus, ¨Visual Studio Team Services¨ fournit déjà un support complet de la méthodologie ¨scrum¨, alors il n’est pas nécessaire d’ajouter un outil, il est déjà présent.

Ce qui est important de comprendre, c’est que la livraison continue et les processus ¨DevOps¨ reposent sur le fait que la structure de livraison est itérative.

La planification sur plusieurs ¨sprints¨ a amené autre chose au niveau des produits soit l’obligation d’avoir une carte claire, et en amont de celle-ci, un argument commercial solide sur les produits. Nous connaissions à présent dans quelles directions allaient chaque produit et qu’ils avaient un budget défini. Ceci est très important pour le C-level.

Agrandir la famille

Début 2015, Negotium a fait l’acquisition de Pollen (voir communiqué de presse à ce sujet) ce qui nous a permis d’agrandir l’équipe en passant progressivement de 3 à 10 individus avec l’arrivée de Yann, Quentin, Benoit, Pascal et Sébastien.

Plusieurs problématiques se sont posées, tous reliés à la même question : Comment industrialiser la production de valeur à partir d’une idée ?

Formaliser Scrum

D’abord, il fallait s’assurer que chacun connaissait son rôle dans la structure et ses responsabilités afin d’arriver à travailler de concert.

Quentin est devenu notre ¨scrum master¨ et il accompagne les PO pour s’assurer qu’ils fournissent quelque chose de digérable pour l’équipe. Il accompagne aussi l’équipe pour s’assurer qu’elle arrive à avancer sans accrochage.

Nous avons nommé plusieurs ¨Products Owners¨, ce sont eux qui sont responsables du bon développement commercial et fonctionnel d’un produit:

–          Jean-François pour Oceanik

–          Nicolas pour Bizdesk

–          Yann pour Radar

–          Et notre partenaire Coginov pour Attribute

Approche Cloud first

Le fait d’avoir une approche ¨Cloud first¨, de respecter les bonnes pratiques associées à celle-ci et d’implanter les modèles recommandés (microservices, conteneurisation…), nous permet d’éliminer les problématiques de relève après échec, montée en charge et de nous concentrer sur notre valeur ajoutée.

Réduire la friction

Maintenant, nous avons un nombre plus important de développeurs. Par conséquent, nous devons nous assurer que le travail en parallèle et/ou asynchrone ne posera pas de problèmes d’intégration et ne sera pas trop coûteux à gérer.

Sur suggestion de Yann, nous sommes passés à un processus git flow pour la gestion des branches (supporté par git, hébergé sur ¨Visual Studio Team Services¨). Ce fut clairement une réussite réduisant la complexité et la durée d’intégration. (Voir ressources à ce sujet)

Automatiser le plus possible

Quand on perd 30 minutes par semaine par développeur et qu’on n’est que deux développeurs, ce n’est pas très grave. Toutefois, lorsque nous sommes onze ceci représente beaucoup de temps perdu.

Nous avons très vite compris qu’il fallait automatiser le plus de choses possibles. Au départ ce n’était que de simples ¨scripts powershell¨ pour arriver aujourd’hui à une industrie opérationnelle complète logicielle avec ¨build¨, tests, déploiements, configuration et adaptations (scale, failover…) automatisées.

Effectivement, il y a un coût initial, surtout lorsque l’équipe doit le découvrir, mais les gains dépassent largement le temps de réalisation de la tâche à la main.

Maintenant que la tâche est automatisée, nous n’avons plus peur de le faire plus souvent et autant que possible. Cela permet d’avoir un retour d’information quasi-immédiat sur le changement apporté et de pouvoir réagir en conséquence.

Pour illustrer mon propos, voici un exemple parmi tant d’autres :

Lorsqu’un des membres de l’équipe pousse du code, car il estime avoir terminé une fonctionnalité, automatiquement et ce sans aucun clic de sa part, le système compile et effectue toutes les actions pour passer du code, au livrable pour finalement, le tester. (Puis ensuite déploie, la QA embarque…)

Pendant que ce processus s’effectue, il est libre de faire autre chose et obtiendra le résultat dès que ce sera terminé.

Il n’a plus besoin d’attendre la construction mensuelle où l’on espère que rien n’est cassé (mais on ne le sait pas) pour avoir un retour d’information sur son code.

Le responsable qualité

En septembre dernier, nous avons eu la chance d’intégrer Ahmed à notre équipe en tant que responsable qualité. Quelqu’un qui a une formation en assurance qualité apporte beaucoup à l’équipe. Son arrivée a responsabilisé les développeurs à voir les choses d’une manière différente pour s’assurer que les problèmes existants soient connus, et que le moins de problèmes possibles arrivent chez les clients etc.

La grande difficulté auquel nous avons été confrontés lors de son arrivée était d’augmenter d’un coup l’assurance qualité. Du coup, nous n’étions plus capables de livrer des nouvelles releases, car celles-ci ne répondaient pas aux critères de la phase qualité.

Évidemment, cette phase d’amélioration globale de la qualité et de la fiabilité des produits s’est traduite par une réduction de l’utilisation du support et une meilleure maîtrise de ceux-ci à moyen terme.

La suite pour nous

L’avenir dans notre cas est de :

–          Continuer à intégrer de nouveaux membres à cette famille

–          Ajouter d’autres produits et services à notre portefeuille (Restez à l’affût !)

–          Automatiser les aspects de qualité du code

–          Mettre en place une stratégie de conteneurisation pour faciliter et standardiser les déploiements déjà en grande partie automatisés.

Le nouveau cloud canadien


Le 10 mai dernier, Microsoft a officiellement annoncé qu’il allait ouvrir des centres de données au Canada.

Bien entendu, la présence des deux nouveaux centres de données, situés à Toronto et Montréal, rassure grandement le marché canadien concernant la résidence des données. Tant le domaine de la santé que les institutions gouvernementales rencontraient certaines craintes majeures concernant la réglementation sur la confidentialité des données. Avec cette nouvelle annonce, ces craintes n’auront plus lieu d’être.

Les deux nouveaux centres de données proposent des standards élevés en termes de sécurité, de maintien de la vie privée et de conformité afin de répondre aux exigences canadiennes. Par ailleurs, ces centres de données vont permettre aux clients actuels et nouveaux, d’obtenir des sauvegardes et des solutions de récupération après catastrophe, hébergées dans des sites locaux d’Azure.

L’entreprise est allée au-delà de ces plans d’origine, car au départ seulement les services Azure allaient être lancés au deuxième trimestre et quelques mois après, c’était au tour d’Office 365.Toutefois, les services Azure ainsi que Office 365 (Exchange et SharePoint) ont été lancés le 10 mai 2016. De plus, Microsoft planifie le lancement de Dynamics CRM Online pour le troisième trimestre.

Tous les services d’Azure sont présentement sur le site internet ¨Azure regions¨. D’ailleurs, vous pouvez y jeter un coup d’œil : https://azure.microsoft.com/en-us/regions/#services. Toutefois, gardez toujours en tête que ces services sont constamment en transformation afin de les améliorer. D’ailleurs, plusieurs nouvelles fonctionnalités s’en viennent.

Une solution qui fait la différence

Les bénéfices que vous offrent les solutions ¨Cloud¨:

  • La réduction des dépenses
  • L’augmentation de la productivité
  • Une meilleure disponibilité de votre main-d’œuvre

Chez Negotium, l’équipe Azure est hautement qualifiée pour répondre à vos besoins et elle est là pour s’assurer de vous offrir le meilleur service possible. Notre équipe a prouvé son niveau de savoir-faire élevé dans la récupération lors de catastrophes, la modernisation d’applications et la gestion d’identité des solutions ¨Cloud¨ et des solutions hybrides. Par ailleurs, nous travaillons déjà comme partenaire dans Azure Canada Preview.

http://blog.negotium.com/en/2016/03/30/negotium-selectionne-dans-le-cadre-de-lavant-premiere-microsoft-azure-canada/

¨Cloud first, mobile first¨

Pour implanter notre vision ‘’Cloud first, mobile first’’, qui fait partie de notre engagement comme CSP, Cloud Service Provider, nous vous proposons une offre complète et clé en main comprenant des services ¨Cloud¨ Microsoft comme Azure, Dynamics CRM et Office 365. Par ailleurs, nous vous offrons des conseils pour bien réussir ainsi que nos services professionnels durant la transition vers le ¨Cloud¨.

Après avoir réussi à faire la migration de votre charge de travail vers celui-ci, nous pouvons faire la gestion de vos services TI. Ce type de gestion fait partie de l’offre de services gérés chez Negotium Technologies. En nous laissant gérer tous vos services TI, vous pouvez vous concentrer sur ce qui est le plus important pour votre entreprise et oubliez tous les soucis qui y sont rattachés.

Comme l’a dit le vice-président du ‘’Developer Experience Group’’ chez Microsoft Canada, nous sommes prêts à amener toute l’innovation dans les différents secteurs canadiens :

“ Nous sommes tellement fortunés de travailler avec des partenaires technologiques fantastiques qui construisent des solutions qui transforment comment les individus vivent, travaillent et jouent.” 

“Maintenant que le nuage de Microsoft est au Canada, nous espérons que l’innovation se poursuive et qu’ils continuent de montrer aux consommateurs et organisations du Canada, le pouvoir du Cloud. ”

– Mary-Ellen Anderson, VP of the Developer Experience Group at Microsoft Canada (Traduit de l’anglais)

Avec plusieurs de nos clients, nous utilisons déjà Azure qui est déployé dans les centres de données au Canada afin d’amener le pouvoir du ¨Cloud¨ dans la mobilité et dans les solutions de récupération après catastrophe.

 

N.B : C’est seulement à compter du troisième trimestre qu’il sera possible de faire migrer vos données de Office 365:

https://technet.microsoft.com/en-us/library/dn879433.aspx

Liens pertinents :

Accelerate Canada

http://aka.ms/Accelerate-Canada

Azure Regions

https://azure.microsoft.com/en-us/regions/#overview

Microsoft Trust Center

https://www.microsoft.com/en-us/trustcenter

Microsoft Envision 2016 : Donner les moyens aux organisations

Negotium Technologies a assisté à la version inaugurale de Microsoft Envision, du 4 au 6 avril 2016 à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane.

Des chefs d’entreprise venus du monde entier se sont rassemblés à la Nouvelle-Orléans pour une semaine excitante faite d’idées, de conversations et de réflexions sur la façon dont la technologie influence la transformation des affaires. Plus de 6000 personnes venues de 70 pays différents ont assisté à la conférence. Du passionnant discours inaugural de Satya Nadella, CEO de Microsoft Corporation, avec l’astronaute Américain Scott Kelly en invité spécial, au discours de clôture par Tim Shriver, le président des Jeux Olympiques Spéciaux, en passant par la réception et la fête de célébration avec le groupe « Train », récompensé aux Grammy Awards, cette conférence était l’Événement qu’il ne fallait pas rater cette année.

Envision s’adressait aux chefs d’entreprise et le contenu le plus technique a été déplacé vers Microsoft Ignite et Microsoft Build afin que les participants de la conférence puissent se concentrer sur les défis, les tendances et les perturbations qui font et défont les entreprises d’aujourd’hui. La conférence se focalisait sur la Transformation Numérique et la vision de Microsoft sur la façon dont celle-ci transforme les entreprises et les modèles d’affaires, et présentait la façon dont Microsoft peut aider les organisations à faire face à la transformation numérique avec succès dans un monde interconnecté en construisant des plateformes intelligentes et en réinventant la productivité et les processus d’affaires.

Microsoft Session at Envision

La notion de donner les moyens était au cœur de la conférence avec l’énoncé de la mission de Microsoft : « Donner à chaque personne et chaque organisation les moyens de se dépasser ».

Plus de 300 sessions passionnantes ont eu lieu pendant ces deux jours et demi. Depuis les sujets spécifiques à l’industrie jusqu’aux tendances du marché, les sessions étaient très instructives. Un grand nombre d’entre elles portaient sur le Cloud (Pourquoi passer dans le Cloud, quelle stratégie adopter, comment réussir son passage au Cloud…), la Mobilité, la Productivité et les plateformes intégrées de Microsoft, en particulier CRM et les outils de productivité tels que Office 365.

Chez Negotium, nous avons particulièrement apprécié les discours d’introduction ainsi que les sessions qui incluaient des intervenants marquants, comme par exemple « Manufacturing : State of the Industry », avec Gary Pisano, Professeur de d’administration des entreprises à la Harvard Business School, Jerry Jasinowski, Directeur Général de la plus grande association de commerce des États-Unis, Jerry Knoben, Vice-Président Corporatif de Microsoft Manufacturing, Patricia Panchak, Rédactrice-en-chef de IndustryWeek et Pierfrancisco Manenti, Vice-Président, Recherche SCM World.

Pour résumer, nous étions heureux de participer à cet événement ! La prochaine conférence Microsoft Envision sera lancée le 27 février 2017 à Los Angeles, CA. À l’année prochaine !

 

Power BI – Êtes-vous prêt à relever le challenge?

Power BI correspond à l’offre Intelligence d’affaire de Microsoft. Cette solution est distribuée en mode SaaS. C’est-à-dire qu’elle est disponible depuis le nuage de services de l’éditeur mais aucune version de cette application n’est actuellement proposée en mode Serveur, c’est-à-dire On Premises. Pour les installations dans vos infrastructures, Microsoft propose d’autres solutions aujourd’hui rassemblées dans SQL Server. Cette offre évolue énormément actuellement avec l’arrivée de nouvelles offres technologiques comme Datazen qui vient enrichir le potentiel de SQL Server Enterprise. Mais l’objet de ce billet est de présenter comment tester et démarrer Power BI rapidement en bénéficiant de support grâce à notre offre Challenge PowerBI.

Une offre packagée en “QuickStart”

Les changements successifs subis par PowerBI ont eu pour effet de perdre un peu les utilisateurs parmi les différentes versions et particulièrement, comme souvent, parmi les options de modes de licences. Les offres qui traitent de l’intelligence d’affaire ont bien souvent deux enjeux principaux. Et je ne parle pas spécifiquement de l’offre de Microsoft mais également de celle de ses concurrents : le prix et la difficulté technique à comprendre et accéder aux données.

Dans ces deux cas, l’offre Challenge PowerBI vous propose d’être accompagné par un spécialiste de l’offre technique suivant un financement potentiellement pris en charge par Microsoft. Tout l’intérêt de l’offre repose sur l’aspect rapide et simple du démarrage. En intelligence d’affaire comme dans la plupart des projets techniques, une grosse partie du problème réside dans la manière d’aborder le besoin et surtout le périmètre qui est souvent peu ou mal défini.

Comme dans la plupart des projets, un périmètre trop largement défini ne nous permet pas de livrer rapidement un résultat probant, alors qu’un périmètre trop réduit risque de ne pas représenter l’intérêt de la solution. C’est exactement la démarche par laquelle nous vous proposons de commencer ce Challenge PowerBI, découvrir concrètement votre jeu de données et définir ensemble s’il est adéquat pour les objectifs que vous vous fixez.

Premier écueil… Le prix

S’il est vrai qu’il s’agit d’un reproche souvent fait aux solutions décisionnelles, l’avènement des applications en mode cloud (SaaS) a eu pour conséquence d’abaisser le prix d’entrée de ces solutions. On associe souvent ces solutions aux bases de données telles que Microsoft SQL Server, IBM DB2 ou Oracle car elles stockent vos données. Mais typiquement, même s’il est totalement possible depuis PowerBI de se connecter à vos bases de données Cloud ou Locales, c’est souvent une erreur de périmètre que de se lancer dès le début dans ce type de projet et de voir les coûts et la difficulté technique augmenter rapidement.

Ce que nous avons pour habitude de proposer, c’est de travailler sur un échantillon réalisé à partir d’une extraction de certaines de vos données qui seraient déjà exploitées dans des tableaux de bord ou des tableaux croisés de type Microsoft Excel. Vous seriez étonné du nombre de décisions stratégiques qui se prennent grâce à ces nombreux tableaux croisés dynamiques dispersés dans les entreprises. L’avantage pour nous au travers de cette première étape, c’est de travailler depuis ce fichier Excel sans nécessité d’investir tout de suite dans un abonnement PowerBI Pro. Depuis l’offre PowerBI Gratuite, que vous soyez déjà client ou non de l’offre Office 365, nous aurons alors la possibilité de porter avec vous ce tableau croisé ou ce premier tableau de bord depuis votre fichier Excel individuel vers un tableau de bord Online dans PowerBI. Ce qui présente l’intérêt immédiat de faciliter l’accès et le partage avec vos collègues.

Seul élément parfois bloquant, Excel version 2013 ou ultérieur est un prérequis nécessaire pour faire fonctionner les Power Tools tels que Power Query, Power Pivot etc… ou l’application PowerBI Desktop qui, elle, n’est disponible qu’en version 64bits et qui nécessite donc au moins un système d’exploitation en version 64 bits pour pouvoir être exécuté. Pour éliminer les problèmes éventuels liés à ces prérequis, nos consultants pourront travailler avec vos équipes BI depuis leur poste de travail répondant déjà à tous les besoins.

Effectivement, il existe également une version d’essai de 30 jours pendant laquelle vous pouvez tester PowerBI PRO. Cependant, nous vous recommandons de garder cette option pour, dans un second temps, démontrer la capacité à maintenir les tableaux de bord déjà créés mais cette fois sur la base d’informations extraites directement de vos bases de données.

Deuxième écueil… La complexité technique

Manipuler des sources de données dans un environnement homogène n’est déjà pas toujours simple. Cela se complique très vite dès que vous naviguez dans des systèmes réels et donc bien souvent hétérogènes.

Outre des installations techniques parfois complexes, les problématiques de sécurité liées aux systèmes d’authentification représentent la majeure partie des problèmes rencontrés. Il est fréquent de voir des identifications en mode SQL sur une système SQL Server alors que les utilisateurs sont identifiés par leur session Windows. Il est également très fréquent que l’accès aux données, comme dans le cas de SharePoint, soit opéré par un service technique pour le compte d’un utilisateur. Se pose alors le problème typique du double hop pour lequel il nous arrive régulièrement de mettre en place le protocole Kerberos ainsi que la délégation contrainte, si besoin, dans les infrastructures d’authentification pour assurer le transfert d’identité par le service. Cette mise en place n’est pas une opération technique simple et rapide. Elle nécessite souvent une réflexion plus avancée sur les besoins, les options et les impacts de sa mise en place.

Dans notre approche du Challenge PowerBI, nous favorisons, là encore, l’utilisation dans un premier temps d’un fichier Excel permettant de réaliser un échantillon représentatif des données que nous cherchons à présenter. Cela nous permet de rester dans les limites de l’offre Gratuite de PowerBI dans cette première étape. En utilisant Excel, le prototypage est souvent plus simple et plus rapide car c’est un outil que les utilisateurs maitrisent déjà. Ce qui nous permet de livrer rapidement le résultat avec le visuel attendu et permettre ainsi de valider le choix technologique et convaincre ou non à poursuivre dans cette voie.

Start Small but think big

Cela résume assez bien l’idée de cette offre que vous pouvez d’ores et déjà contracter auprès de nos services. Une offre d’accompagnement potentiellement financée en totalité ou en majeur partie par une subvention de Microsoft, et qui a pour unique but de vous permettre de démarrer l’initiative en vous assurant un résultat certes peut-être réduit dans un premier temps, mais déjà visuellement acceptable dans le contexte de l’échantillon de données sélectionnés. Tout cela sans pour autant engager votre entreprise dans un abonnement ou quelques investissements techniques que ce soit.

En produisant rapidement un résultat, vous serez en mesure de justifier l’intérêt ensuite de produire de nouveaux tableaux de bord. Dans ce cas, vos équipes alors seront probablement déjà en mesure de les réaliser mais il sera également possible de prolonger l’expérience en rendant vos tableaux plus dynamiques en le connectant sur les sources de données directement.

Par ailleurs, PowerBI propose, y compris dans sa version gratuite, un ensemble de connecteurs de données depuis le catalogue et exploite ainsi les informations provenant de multiples applications comme Dynamics CRM, SalesForce, SAP, Azure, etc…

Alors si vous aussi vous êtes prêt à relever le Challenge PowerBI, n’hésitez pas à contacter nos équipes.